• CNSP Coordination Nationale des Sans Papiers 01 03 2011

     

    LES REVOLUTIONS DEMOCRATIQUES DU MONDE AFRICAIN ET ARABE ANTIDOTE AU RETOUR DU 21 AVRIL EN 2012!

    Jusqu’au 17 décembre dernier en Europe et en France les gouvernants et les médias ont fabriqué l’image d’un ennemi extérieur et intérieur sans papiers, immigré(e)s, musulmans ainsi jetés en pâture comme bouc-émissaires des déficits, de la dette, des licenciements, de la pauvreté, etc. Les lois racistes successives sur les étrangers ont été faites pour capter par imitation l’électorat du FN qui a permis en 2007 l’élection de Sarkozy à la présidence. Le racisme d’état provoque la banalisation du racisme ordinaire que constate la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) qui a recensé plus de 1000 actes racistes qui ont fait l’objet d’une plainte en 2009 alors qu’ils étaient 467 en 2008 et 321 en 2007.

    Ce racisme d’Etat à la Française se propage aussi à travers les médias lesquels relayent comme de simples « opinions » :  les sorties des Finkielkraut, de Villiers, Zemour et Le Pen sur l’équipe de France de football qui aurait « trop de noir », les propos de l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse sur la « polygamie » qui serait à l’origine «  des émeutes des banlieues », de feu Pascal Sevran, animateur de France Télévision, qui écrit dans son livre que « La bite des noirs est responsable de la famine en Afrique », de Hortefeux qui s’épanche « quand il y en a un ça va, c’est quand il y en a beaucoup que ça pose problème » avant d’être condamné en première instance, de C. Estrosi dans un débat parlementaire de juillet 1993 parlant « d’une immigration européenne proche culturellement donc facilement assimilable, nous sommes passés à une immigration plus difficilement assimilable justement en raison de différences historiques et culturelles profondes », de Besson organisant le déballage ethno-identitaire nauséabond sur « l’identité nationale menacée », la loi amendée sur le « colonialisme positif », les honteux prétextes de la campagne de persécution visant les Roms, l’envolée raciste du parfumeur Jean Paul Guerlain déclamant que « pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre ; je ne sais pas si les nègres ont tellement travaillé, mais enfin… », et le récent délire islamophobe de Marine Le Pen parlant pour faire peur de « milices communautaires (qui) bloquent les rues pour prier…conséquence d’une immigration massive et incontrôlée qui sape les fondements de notre identité nationale », etc.

    Ces attaques xénophobes construisent l’image d’un ennemi intérieur sans papiers, immigrés Arabes, kabyles, noirs, asiatiques, musulmans, bouddhistes, et depuis peu Rroms/Gitans/Tziganes/Gens du voyage qui divisent le peuple, opposent les travailleurs tous victimes des prédateurs patrons actionnaires et fait le lit du fascisme Lepéniste du Front National.

    Voilà pourquoi la CNSP a dans ses vœux de bonne année 2011 souhaité que la France, les travailleurs et le peuple de France ne subissent pas une nouvelle fois la tragédie d’une menace électorale du fascisme en 2012.

    Mais voilà qu’à la surprise générale de Tunisie, puis d’Egypte se propage à travers les pays d’Afrique et du monde Arabe des révolutions démocratiques et sociales progressistes menées par des peuples « sauvages, intégristes, barbares et hors de la civilisation universelle dont l’occident a le monopole ». Les ethno-identitaires racistes de droite et d’extrême droite et les assimilationnistes de gauche (à ne pas confondre avec la droite et la gauche non raciste et anti-raciste) en perdent leur latin : « les envahisseurs s islamistes, ces gueux sans papiers, immigré(s) qui menacent notre identité nationale » donnent des leçons pratiques de luttes pour la démocratie, la laïcité et le progrès social. Ces révolutions démocratiques renversent les tyrannies autocratiques amies des multinationales et des gouvernants « des grandes démocraties occidentales civilisées » qui sèment la misère là-bas et la pauvreté ici. 

    Pour sortir des errances de la décadence qui mine les « grandes démocraties occidentales », la CNSP demande que chacun examine et se prononce clairement sur nos propositions suivantes de critères de régularisation :

    1.      La défense du Droit d’Asile, notamment la situation dans les pays d’origine révélée par les révolutions démocratiques

    2.      L’insertion, la vie privée et familiale, la solidarité, la citoyenneté et la durée de présence

    3.      Le travail, la promesse d’embauche et le projet professionnel,

    4.      Les sans papiers victimes de licenciements, notamment pour fait de grèves  

    5.      La maladie, les études et les raisons humanitaires

    La CNSP appelle à un sursaut salutaire dans le pays où on bosse, on réside, on vit et où on demande la régularisation et le droit de vote pour l’immigration pour sortir de la logique du bouc-émissaire électoraliste.

    Fait à Paris le 1er mars 2011
     

    Tags Tags : , , , ,