• Collectif Torosyan première réunion

     Formation d’un « collectif » pour soutenir la famille TOROSYAN.
    CR de la réunion qui s’est tenue le jeudi 24 Novembre à 18h30 à la Mairie de Coulounieix-Chamiers.
    Prochaine réunion : vendredi 9 décembre à 18h30 (attention la date peut encore être modifiée), Mairie de Coulounieix-Chamiers.
    1. Quelques informations concernant cette famille :
    -Famille arménienne, arrivée en septembre 2009 en France, demande d’asile politique. Le couple a 2 enfants, Artur né en 1994, scolarisé au Lycée professionnel Léonard de Vinci et Lamara, née en 1995, scolarisée au Lycée Jay de Beaufort. En Arménie, Monsieur était ingénieur en mécanique, Mme architecte.
    -Refus de l’asile politique. Ce statut est actuellement très peu accordé : moins de 10 % des demandes sont satisfaites. Après cette décision de l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides), les associations d’aide ne les prennent donc plus en charge (France Terre d’Asile par ex).
    -Actuellement, Monsieur et Madame Torosyan n’obtiennent que des autorisations de séjour temporaires, sans autorisation de travailler, sans certitude de renouvellement. Mme Torosyan a eu récemment une proposition d’embauche, mais la Préfecture refuse de lui accorder une autorisation de travailler. La CAF a même refusé de constituer un dossier pour demander une aide au logement, au motif que l’autorisation de séjour n’est officiellement que de 3 mois. On rappelle que cette aide peut être demandée par toute personne résidant sur le territoire français, quelle que soit sa nationalité. Cette famille n’a donc aucune ressource, alors que les parents souhaitent travailler.
    -Face à cette situation, la Municipalité de Coulounieix-Chamiers leur vient en aide pour le logement en particulier, mais la vie au quotidien devient excessivement difficile.
    2. Création d’un collectif « Lamara & Artur » (proposition d’appellation, à discuter !)
    -On est toujours plus fort à 10, 20….qu’à 4 ou 2 !
    -Face à la Préfecture, l’existence d’un Collectif représente une aide supplémentaire : on peut créer une « chaine téléphonique » par exemple, à activer en cas d’urgence. D’autres collectifs de ce type existent à Périgueux, dont un au Lycée Bertran de Born : nous pouvons compter sur leurs conseils.
    -Ce collectif regroupe des habitants de Chamiers et des représentants la Mairie, RESF, des personnels des lycées des enfants, des représentants des Parents d’élèves et toutes les personnes qui se sentent concernées par ce soutien à la famille Torosyan, en espérant que ce collectif n’ait plus de raison d’exister à brève échéance !
    -La famille Torosyan a besoin d’un soutien juridique, social et matériel.
    - Soutien juridique : RESF (Réseau Education Sans Frontière) et la Mairie de Chamiers ont des relais parmi les avocats pour apporter cette aide si nécessaire, face aux difficultés administratives.
    -Soutien social : les enfants sont bien insérés dans leurs lycées respectifs, mais les adultes sont plus isolés, puisque n’étant pas autorisés à travailler. M et Mme Torosyan apprennent le français, mais comme on peut le comprendre, ils vivent très mal cette situation de dépendance : le collectif peut leur apporter un soutien moral et relationnel supplémentaire.
    -Soutien matériel: il va falloir y penser, et toutes les idées sont les bienvenues pour cela. Repas, concert, collecte régulière sur un lieu de travail … ?
    Pour le collectif, P.Le Rouzic


    Tags Tags : , , , ,