• Les Candidats socialistes et les sans papiers

    Le Monde daté du vendredi 30 sept. 11, p. 9 (version papier, pas trouvé en ligne)

     

    Pas de régularisation massive des sans-papiers

     

    Sur l’immigration, les candidats à la primaire ont lissé leurs divergences. La question posée était fermée : « Faut-il régulariser les sans-papiers ? »

    Tous sont « contre » et défendent le « cas par cas », mais avec des nuances.

    M. Hollande, Mme Aubry, M. Baylet et M. Montebourg se sont dits ouverts à examiner tous les dossiers qui répondraient à certaines normes de « vie de famille », de travail et d’années de présence.

    M. Valls et Mme Royal ont développé une ligne plus conservatrice, le premier insistant sur les preuves « d’intégration », comme la maîtrise du français, et la seconde se disant opposée à tous les critères « généreux », mais sans les préciser. Seul M. Valls a affirmé clairement qu’il poursuivrait les « reconduites à la frontière ».