• Méchant conte de Noël:
    Ma voisine, appelons là Naïma vit chez sa sœur avec sa fille de 9 ans. Naïma attend d'avoir les 5 ans de présence que lui réclame la préfecture et fait des ménages puisqu'elle ne pourra faire valoir ses diplômes et obtenir une équivalence qu'une fois régularisée. La petite cumule eczéma et petits troubles bénins mais récurrents associés à l'insécurité, Une vie qui oscille entre précarité et attente anxieuse.  Jusqu'ici rien que de très ordinaire.
    Comme chaque année , demande est faite auprès de l'ambassade de France en Algérie pour que la maman des deux sœurs, âgée de 85 ans puise venir passer les fêtes de Noël à Paris. La vieille dame est retraitée , elle a sa pension . Son mari, héros de la guerre de 40 est enterré à Levallois.  Elles connaissent les démarches par cœur; elles font un dossier auquel il ne manque aucune pièce, comme l'an dernier. Las, la réponse de l'ambassade est arrivée: "les documents présentés ne sont pas fiables". Sans  préciser  quels  documents seraient  douteux. L'attestation de logement est passée par l'office hlm et validée par la mairie; que demander de plus?
    Cette politique absurde et méprisante broie des vies . Elles ne demandaient pourtant pas grand chose, juste de passer Noël en famille.

    De l'air, de l'air; ouvrons les frontières!   


  •  

    Rassemblement Jeudi 7 avril à 18H devant la Préfecture

    Arsen, d’origine arménienne, père de deux enfants,est expulsé !

     

    Suite à un malencontreux incident dans un supermarché, Arsen a été emmené au poste de Police pour un rappel à la loi. Devant justifier de son identité par la remise aux autorités de son passeport et n’étant pas régularisé, il a été assigné à résidence puis a reçu une OQTF (Obligation de Quitter le territoire Français) le 14 avril 2016.

    Arsen  est en France depuis juillet 201

    3. Sa femme et lui ont fui leur pays suite à des violences répétées.  Un collectif s’est créé autour de leurs deux enfants scolarisés respectivement en CM1 et grande section.

    RESF et le Collectif créé autour des enfants s’insurge contre cette mesure inhumaine !

    On ne sépare pas une famille avec des enfants !

     


  • Lettre aux différentes listes


  • Yves parti le jour le plus long, mauvaise blague !

    On t'attend !


  • Manif pour la famille Miala devant l'école A Boissiere

    Une maman et trois enfants en bas âge risquent la rue  et / ou le retour en Ouganda !

    Course contre la montre à l’école André Boissière de Périgueux :

     

    Une famille de 3 enfants et leur mère menacés d’expulsion après s’être vu refusé l’asile politique.

     

    Urgence :

     

    Les parents d’élèves, l’ont appris mardi, une maman angolaise réfugiée en France depuis près de 2 ans est menacée de quitter son logement.

     

    Un délai d’un mois lui a été signifié par l’ASD (Association de soutien de la Dordogne) pour quitter l’appartement qui lui avait été prêté, après s’être vu refuser l’asile politique par la Cour nationale du droit d’asile.

     

    Elle est la maman de 2 enfants scolarisés à l’école André Boissière (CP et CM1) ainsi que d’un bébé d’un an et demi.

     

     

    Ce courrier lui a été adressé le 10 novembre :

     

    Il reste moins d’une semaine pour trouver une solution et un logement à ces 3 enfants et leur mère. Le délai fixé expire mercredi.

     

     

    Combat Collectif :

     

    Depuis hier soir les parents d’élèves sont organisés en collectif pour pouvoir solliciter les élus et sensibiliser tout le monde à la cause de cette famille.

     

     

     

    Une manifestation est organisée lundi 8 décembre à 16h30 à l’école André Boissière (20, rue Louis Blanc)

     

     

    Le collectif entend également se battre contre l’OQTF (obligation de quitter le territoire) qui devrait lui être adressé : Cette mère et ses 3 enfants risquent la mort en Angola après avoir fui le pays pour violence de la part du père et conjoint, marchand d’armes influent en Angola.

     

     

    Voir le reportage de France 3 Périgords diffusé hier le 04/12/2014 :

     

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/aquitaine/emissions/jt-local-1920-perigords

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Course contre la montre à l’école André Boissière de Périgueux :

     

    Une famille de 3 enfants et leur mère menacés d’expulsion après s’être vu refusé l’asile politique.

     

     

     

     

     

    Urgence :

     

    Les parents d’élèves, l’ont appris mardi, une maman angolaise réfugiée en France depuis près de 2 ans est menacée de quitter son logement.

     

    Un délai d’un mois lui a été signifié par l’ASD (Association de soutien de la Dordogne) pour quitter l’appartement qui lui avait été prêté, après s’être vu refuser l’asile politique par la Cour nationale du droit d’asile.

     

    Elle est la maman de 2 enfants scolarisés à l’école André Boissière (CP et CM1) ainsi que d’un bébé d’un an et demi.

     

     

     

    Ce courrier lui a été adressé le 10 novembre :

     

    Il reste moins d’une semaine pour trouver une solution et un logement à ces 3 enfants et leur mère. Le délai fixé expire mercredi.

     

     

     

    Combat Collectif :

     

    Depuis hier soir les parents d’élèves sont organisés en collectif pour pouvoir solliciter les élus et sensibiliser tout le monde à la cause de cette famille.

     

     

     

    RESF est d’ores et déjà impliqué dans la mobilisation.

     

     

     

    Une manifestation est organisée lundi 8 décembre à 16h30 à l’école André Boissière (20, rue Louis Blanc)

     

     

     

    Le collectif entend également se battre contre l’OQTF (obligation de quitter le territoire) qui devrait lui être adressé : Cette mère et ses 3 enfants risquent la mort en Angola après avoir fui le pays pour violence de la part du père et conjoint, marchand d’armes influent en Angola.

     

     

     

    Voir le reportage de France 3 Périgords diffusé hier le 04/12/2014 :

     

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/aquitaine/emissions/jt-local-1920-perigords

     

     

     

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique