• La vérité, c’est que chaque drame de la migration en provenance des pays pauvres pose la question qui s’est posée jadis aux habitants de Roquebillière, lorsqu’ils ont offert l’asile à ma mère et à ses enfants : la question de la responsabilité.

    Dans le monde contemporain, l’histoire ne répartit plus les populations entre factions guerrières. Elle met d’un côté ceux qui, par le hasard de leur situation géographique, par leur puissance économique acquise au long des siècles, par leur expériences, connaissent les bienfaits de la paix et de la prospérité. Et de l’autre, les peuples qui sont en manque de tout, mais surtout de démocratie

    La responsabilité, ce n’est pas une vague notion philosophique, c’est une réalité.

    Car les situations que fuient ces déshérités, ce sont les nations riches qui les ont créées. Par la conquête violente des colonies, puis après l’indépendance, en soutenant les  tyranies , et enfin aux temps contemporains, en fomentant des guerres à outrances dans lesquelles la vie des uns ne vaut rien, quand la vie des autres est un précieux trésor.


  • Suite aux propos du maire de Beziers, « être francais c'est être blanc et catholique », la LDH fédération de l'Hérault tient à rappeler les éléments suivants : 
     
    « Etre Maire, c'est être respectueux de ses concitoyens, garantir le respect des lois et de la constitution, notamment ses principes d'égalité et de laïcité, c'est à dire de la liberté pour tous de croire ou de ne pas croire, dans le respect de la vie commune. » 
     
    Encore une fois, à l'occasion de la rentrée des classes, le maire de Béziers clame qu'il dispose de statistiques sur les enfants, qu'il détournerait ainsi de leur objectif (permettre la scolarisation), ce qui constitue un délit pénal. Le tout pour faire croire au fantasme du « grand remplacement ». 
     
    L’an dernier, cette manœuvre a donné lieu à une enquête pénale et donc à une dépense publique. Elle a révélé qu'il s'agissait d'une supercherie, d'un mensonge et que le Maire ne disposait d'aucune donnée.  
     
    Encore une fois, le maire de Béziers essaye de faire monter la haine en tentant de manipuler l’opinion des Biterrois. Mais, désormais, il est certain que, tout comme l'année dernière, tout cela n'est que mensonge et provocation. 
     
    La LDH fédération de l'Hérault tient à rappeler l'article premier de la Constitution : 
     
    « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances... » 
     

    Par ailleurs, la France est signataire de la Convention Internationale des droits de l'Enfant : « Les États parties s’engagent à respecter les droits énoncés dans la Convention internationale des droits de l’enfant et à les garantir à tout enfant, sans distinction aucune, indépendamment de toute considération de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou autre de l’enfant ou de ses parents. » (article 2).


  • J'ai plus envie de Beziers

    Le Clezio à méditer






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires